château de fésigny annecy

Le château de Fésigny au bord du Lac d’Annecy

C’est à l’ouest de Cusy, entre le lac d’Annecy et celui du Bourget, que s’élève le château de Fésigny. Portant le nom de ses premiers habitants au XIIème siècle, cette maison forte entièrement restaurée est une curiosité dans le paysage de la région.

Plus de huit siècles d’histoire !

Dès le XIIème siècle, une maison forte est établie sur les hauteurs de Veyrier-du-Lac. A 600 mètres d’altitude, cette propriété appartient à la famille Fésigny, vassale des comtes de Genève.

A la fin du XIIème siècle, elle devient vassale du comte de Savoie quand celui-ci prend possession des terres genevoises.

Le château reste dans la famille jusqu’au début du XXème siècle quand sa dernière propriétaire le vend ainsi que toutes les terres lui appartenant en 1917.

A la fin du XXème siècle, l’édifice tombe en ruine et va subir une série de restaurations qui vont lui rendre toute sa prestance. Il est alors prolongé par un bâtiment moderne pour loger plus confortablement les propriétaires actuels, la famille du Besset.

Le château de Fésigny est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1993.

Une curiosité architecturale

Si vous séjournez à Annecy, étant une propriété privée, le château de Fésigny ne se visite pas et il est donc impossible d’y admirer les deux remarquables plafonds peints au premier étage. Il faut se contenter de l’extérieur qui a déjà quelques jolis atouts à faire valoir.

Le château de Fésigny possède en effet un charme bien particulier avec son mélange de styles plutôt harmonieux entre le Moyen-âge et l’époque moderne. Il est par ailleurs plutôt élégant pour un château de cette époque car il n’est pas alourdi par des systèmes de défense trop imposants.

La façade ouest est la mieux conservée, flanquée de deux fines tourelles au toit pointu reposant sur des encorbellements arrondis. Au sud, une grande tour carrée aujourd’hui très sobre était autrefois parcourue par un escalier à vis.

Sur cette tour, on peut voir le blason de la famille Fésigny – « De gueule à bande d’argent étoilée » – sur l’encadrement d’une fenêtre. Il est aussi présent à l’entrée de la cour du château.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *