fromage raclette savoyarde

Gastronomie : connaissez-vous bien le fromage à raclette de Savoie ?

Si vous vous rendez en Savoie, impossible de ne pas prendre le temps de déguster quelques spécialités gastronomiques locales comme la Raclette de Savoie. Aussi, en attendant de la goûter, voici un article sur ce qu’il faut connaître absolument sur ce délicieux fromage de terroir.

Les origines de la Raclette de Savoie

La Raclette de Savoie, parfois baptisée « fromage rôti », apparaît au Moyen-Age. A l’époque, elle est consommée par les bergers lorsqu’ils gardent leur bétail en altitude. Toutefois, ce fromage ne s’appelle pas encore la « raclette » puisque ce terme sera évoqué pour la première fois en 1874, du fait que le fromage se racle directement sur la meule.

D’abord mangée devant la cheminée où la chaleur du feu la faisait « fondre », la raclette est désormais consommée à table grâce à différents appareils électriques.

Si la manière de la déguster a donc changé, il n’en va pas de même pour son goût puisque la Raclette de Savoie possède toujours des arômes bien typiques du terroir local et profite du savoir-faire des fromagers-affineurs de la région des Alpes. C’est d’ailleurs pour défendre les spécificités de la raclette qu’ils ont obtenu une Indication Géographique Protégée (IGP) pour ce fromage.

Les secrets de fabrication de la Raclette de Savoie

Afin d’élaborer une délicieuse meule de Raclette de Savoie (5kg pour 8 cm d’épaisseur), la recette ancestrale est toujours d’actualité. Aussi, il faut mélanger le lait de la dernière traite d’une journée à celui de la première traite de la journée suivante.

Ce mélange est ensuite placé dans un chaudron puis chauffé à 27°C, température de coagulation du lait. Dans un second temps, il est chauffé à 32°C pour obtenir le caillé qui devra être tranché, brassé durant 60 minutes puis pressé pour constituer les meules destinées à un affinage en cave pour au moins 3 mois.

La recette traditionnelle de la raclette

Souvent associée au ski et à la montagne, la raclette est toujours marquée par le plaisir de voir fondre le fromage avant de le consommer.

Plat montagnard oblige, elle est traditionnellement consommée avec des pommes de terre et de la charcuterie (jambon et saucisson de pays) mais rien ne vous empêche de la proposer avec champignons, tomates, oignons, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *