La fête du caïon à Annecy

Chaque année, au mois de novembre, la ville d’Annecy célèbre le caïon, un terme de patois savoyard qui désigne le cochon. En 2015, c’est le 14 novembre que sera organisé cet évènement qui s’installera dans la rue Filaterie.

 

Pourquoi une fête du caïon à Annecy ?

Si Annecy est souvent associée à son lac, à ses espaces verts ou à sa vieille ville, elle l’est plus rarement aux cochons.

Toutefois, parce que la ville est située au pied des Alpes, elle accueillait souvent les paysans des montagnes qui venaient y présenter leur animal incontournable à savoir le cochon, appelé caïon en patois savoyard.

Aussi, en mémoire de ces paysans, le restaurateur Michel Chevallay avait décidé il y a quelques années d’emmener 40 cochons au cœur de la ville, la Fête du Caïon était née puisqu’elle est depuis devenue un évènement annuel.

 Le cochon à l’honneur

Le 14 novembre 2015, la Fête du Caïon s’installera dans la rue Filaterie à Annecy. Pour l’occasion, des cochons envahiront le bitume pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

En parallèle, de nombreux stands seront présents et permettront de découvrir toutes les spécialités savoyardes en matière de « cochonnailles ». En effet, le bon goût du cochon de Savoie est apprécié sous forme de boudins, de jambons de pays, de lardons ou encore de saucissons, autant de produits que vous pourrez goûter et acheter lors de la Fête du Caïon 2015 auprès de petits artisans commercialisant des produits régionaux.

Le cochon sera aussi au cœur du spectacle puisque deux concours méritent absolument d’être vécus :

  • le poids du cochon: un animal imposant est choisi et le public doit trouver le poids de ce dernier. Le plus proche de la vérité est alors récompensé
  • le cri du cochon: des néophytes et des concurrents aguerris doivent imiter le cochon dans un concours aussi surprenant qu’hilarant

Une dimension humanitaire

La fête du Caïon est un des événements phares à Annecy qui ponctue la fin d’année. Le rendez-vous est également l’occasion de faire connaître un projet humanitaire en lien avec l’agriculture et/ou l’artisanat. Par exemple, en 2011, c’est un projet de création d’une miellerie à Madagascar qui avait été soutenu par les organisateurs de cet évènement qui séduit les Anneciens et les touristes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *