L’île des Cygnes du lac d’Annecy

L’île des Cygnes du lac d’Annecy

Lieu de visite incontournable pour tous les touristes venant en Haute-Savoie, le lac d’Annecy vaut absolument le détour. D’ailleurs, pour ceux qui ont un peu de temps, la découverte de l’île des Cygnes est également conseillée, surtout pour les amateurs d’ornithologie.

L’histoire de l’île des Cygnes

Parfois baptisée à tort « île aux Cygnes » par les locaux, l’île des Cygnes est en réalité la seule « île » sur le lac d’Annecy. Toutefois, cet espace n’a rien de naturel puisque le minuscule îlot – à peine 30 mètres de diamètre – a été totalement conçu par l’homme.

En effet, dès 1854, le dragage du Thiou est réalisé. Les remblais sont alors utilisés pour créer une petite île à quelques mètres seulement du rivage. Celle-ci sera ensuite agrandie en 1859.

Entre temps, la ville d’Annecy s’est vu offrir deux couples de cygnes qui vont vivre sur le lac. En 1857, c’est d’abord la ville « voisine » de Genève qui fait ce cadeau surprenant à la commune de Haute-Savoie. Un an plus tard, la maison de Savoie à Turin fait de même.

Rapidement, les deux couples de cygnes prennent leurs habitudes sur l’îlot créé et ce sont eux qui lui donneront son nom « d’île des Cygnes ».

En 1883, l’île sera rehaussée, les vagues ayant causé quelques dommages.

L’île des Cygnes, un lieu paradisiaque

Aujourd’hui, l’île des Cygnes est accessible aux promeneurs tout au long de l’année, exception faite du début du printemps, période de ponte et d’incubation pour les cygnes.

Pour autant, cela n’assure pas toujours aux familles de voir les gracieux oiseaux blancs de près puisque si ces derniers aiment passer l’hiver sur l’île et y nicher, ils apprécient aussi de découvrir tous les recoins du lac pendant la journée.

Toutefois, le lieu reste paradisiaque puisqu’il héberge également bien d’autres oiseaux tels cormorans, fauvettes, mouettes, goéland, martin-pêcheur ou hérons. S’ils peuvent être observés depuis l’extrémité des Jardins de l’Europe, la meilleure solution pour les admirer reste de louer un pédalo et d’aller à leur rencontre sur le lac d’Annecy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *