festival annecy paysages

Annecy Paysages : le festival installe ses œuvres d’art en cœur de ville !

Depuis plusieurs années, la ville d’Annecy s’anime chaque été autour d’événements phares : après les succès respectifs des Noctibules et de Déambule, « Annecy Paysages » est lancé pour 2018. Tout au long de l’été, partout dans la ville, les passants pourront découvrir des installations artistiques dans les rues. Zoom sur les principaux rendez-vous à ne pas manquer !

Une soirée d’ouverture festive

Pour lancer officiellement ce festival « Annecy Paysages », la soirée d’ouverture est prévue le samedi 30 juin 2018. Elle commencera à 19 heures sur la place Notre-Dame : les participants sont invités à amener leur pique-nique pour dîner en toute convivialité. L’ambiance sera réchauffée par l’Onde & Cybèle, qui assurera la programmation musicale.

Il ne faudra pas quitter la place Notre-Dame avant 20h30, heure à laquelle Antoine Le Ménestrel va offrir un spectacle de haute voltige. Il grimpera les façades et balcons à mains nues, déposant des roses çà et là, progressant avec une aisance poétique digne d’une véritable chorégraphie.

D’autres rendez-vous sont prévus dans le centre ville tout au long de la soirée : le départ de la parade d’aérosculpture du square de l’Évêché à 21 heures, le spectacle de Johanne Humblet, funambule, sur les toits de la place de l’Hôtel de Ville à 22 heures et des concerts électro dès 23 heures sur le Pâquier — avec la présence exceptionnelle d’Étienne de Crécy et Dario Rossio.

22 installations à voir tout au long de l’été

Après cette belle soirée d’ouverture, toutes les personnes de passage à Annecy auront jusqu’au 2 septembre pour voir les 22 installations artistiques et paysagères accessibles à tous. Sur l’esplanade de l’Hôtel de Ville, par exemple, on trouvera « Breathing lotus flower », une œuvre signée d’un artiste emblématique du pop art coréen.

Près de l’Île aux Cygnes, on pourra aussi admirer une sublime installation lumineuse de l’artiste espagnol Javier Riera, baptisée « Extended Island ». Des Français ont naturellement contribué à l’opération : Jean-Philippe Poirée-Ville présente son « Rideau de la méduse », un joli clin d’œil à une autre œuvre au nom presque similaire… Et de son côté, Antoine Milian vous invite à observer en détail ses « Origamis ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *