Archives de catégorie : Patrimoine

L’église Notre Dame de Liesse

L’Eglise Notre Dame de Liesse se situe place Notre Dame, en plein cœur de la ville d’Annecy. Monument incontournable pour son architecture néoclassique impressionnante, ce lieu de culte possède une histoire et un patrimoine particulièrement riches.

L’histoire de Notre Dame de Liesse

L’église Notre Dame de Liesse est situé dans le centre de la ville non loin de la cathédrale Saint-Pierre. Elle a été fondée au XIVème siècle par les comtes de Genève dont elle accueillera d’ailleurs quelques années plus tard les sépultures. Le clocher quant à lui date de 1530, lorsque Charlotte d’Orléans décide de financer sa construction : les cloches n’ont jamais été changées, et la plupart d’entre elles fonctionnent encore aujourd’hui.

C’est en 1793 que l’église est totalement reconstruite pour ressembler à ce qu’elle est aujourd’hui. Le chœur de l’église a été détruit puis reconstruit, tandis que le reste du bâtiment devient un magasin de fourrage utilisé par l’armée.

C’est seulement en 1846 que Notre Dame de Liesse redevient un lieu de culte à part entière : c’est François Justin qui est notamment à l’origine des nombreux travaux mis en œuvre entre 1830 et 1850, faisant de ce bâtiment une référence dans l’histoire de l’architecture néo-classique.

L’église Notre Dame de Liesse, bâtiment architectural néo-classique

Les façades de l’église ont été entièrement retravaillées dans les années 1830, mettant en avant des sculptures faisant référence à l’antiquité romaine. L’ensemble de la nef et des décorations intérieures ont donné naissance au néo-classicisme sarde : c’est en effet le régime du Royaume de Sardaigne qui a développé ce savoir-faire unique, qui est devenu une référence en architecture.

L’église est en forme de croix latine, avec une nef et des collatéraux tout à fait spécifiques qui abritent deux autels, l’un étant dédié à Saint François de Sales, et l’autre au rosaire.

L’église Notre Dame de Liesse peut se visiter tous les jours, et il faut compter environ une heure pour découvrir l’intégralité de ses trésors cachés.

Visiter la ville d’Annecy-le-Vieux

La ville d’Annecy-le-Vieux se situe entre le célèbre lac et la montagne, et offre aux touristes un panel de visites particulièrement diversifié, permettant à ces derniers de découvrir la commune en fonction de leurs envies et de leurs préférences. Voici quelques conseils qui vous guideront dans la visite d’Annecy-le-Vieux.

 

Les abords du lac d’Annecy-le-Vieux

Vous avez la possibilité de débuter votre visite en vous promenant sur les bords du lac d’Annecy. Ce lac célèbre par sa beauté et sa situation unique offre une vue incroyable sur les montagnes. La plage d’Annecy-le-Vieux constitue le point de départ parfait pour découvrir la commune, avec ses nombreuses fleurs. Les Roselières, situées non loin de la plage, abritent de très nombreuses espèces d’oiseaux que vous pourrez facilement observer durant votre promenade.

Le clocher d’Annecy-le-Vieux

Parmi les nombreux monuments historiques abrités par la commune, le clocher est sans aucun doute le plus célèbre. Incontournable durant votre séjour, ce clocher date du XIIème siècle et constitue un bel exemple de l’architecture romane qui fait la réputation de la région. L’Eglise Notre-Dame à laquelle appartenait ce clocher a été reconstruite en 1848 après avoir été dévastée pendant la Révolution Française. Ce clocher abrite notamment une cloche de bronze de 700 kilogrammes, classée monument historique depuis 1937. La découverte de ce clocher sera également une occasion parfaite pour déambuler dans les ruelles pavées d’Annecy-le-Vieux et de faire connaissance avec le centre-ville historique qui regorge de trésors historiques et architecturaux.

Les maisons « Fortes » et les châteaux d’Annecy-le-Vieux

Le centre-ville d’Annecy-le-Vieux abrite de nombreuses villas privées qui ont une particularité architecturale et sont appelées les maisons « Fortes » Si vous ne pouvez pas y entrer, vous pouvez toutefois admirer les façades très particulières de la villa Dunand, du château de la Pesse, du château de la Cour ou encore de la villa de la Tour. Les plus curieux d’entre vous seront ravis d’en apprendre un peu plus sur ces constructions, qui abritèrent bien souvent des écrivains ou des musiciens célèbres, à l’instar d’Eugène Sue ou de Gabriel Fauré.

Le Mont Veyrier

Les plus courageux pourront entreprendre une randonnée menant au Mont Veyrier. Après avoir sillonné le circuit botanique du Mont Rampon, vous accéderez au sommet du Mont Veyrier, qui offre un point de vue somptueux sur la ville d’Annecy-le-Vieux et sur son célèbre lac. Le sommet du Mont Veyrier est particulièrement apprécié de ceux qui pratiquent le parapente !

Plusieurs possibilités s’offrent donc à vous pour découvrir la ville d’Annecy-le-Vieux. Tout le monde y trouvera son intérêt, et découvrira une commune riche en monuments et en promenades selon ses centres d’intérêts.

La cathédrale Saint-Pierre d’Annecy, un patrimoine à découvrir

Construite entre 1535 et 1538 par Jacques Rossel – également maître d’œuvre de la cathédrale Saint-Pierre de Genève – l’édifice d’Annecy servait de chapelle au couvent des Franciscains, avant d’accueillir l’évêque Saint François de Sales, au XVIème siècle.

L’empreinte religieuse de Saint François de Salles

Consacré évêque en 1602, François de Sales sillonnait son diocèse pour prêcher, marquant ainsi les esprits par sa qualité d’orateur : « Il faut que nos paroles… sortent du cœur plus que de la bouche. On a beau dire, mais le cœur parle au cœur, et la langue ne parle qu’aux oreilles» (Éditions d’Annecy XII, 321).

La cathédrale Saint-Pierre d’Annecy fut le théâtre de ses interventions, de 1602 à 1622. Aujourd’hui, elle lui a dédié un autel, sur lequel un bas-relief le représente en train de remettre les constitutions de la Visitation, aux trois premières visitandines. Pour rappel, la Visitation offrait une vision novatrice de la vie monacale, mêlant vie contemplative et vie active ; Saint François de Sales et Jeanne-Françoise Frémyot de Chantal étaient à l’origine de son modèle.

Un style architectural mêlant gothique, Renaissance et néo-classique

L’église est ensuite érigée en cathédrale du diocèse d’Annecy, en 1822. Aujourd’hui, elle est enserrée dans la vieille ville, offrant peu de recul à ses visiteurs pour contempler sa façade au style Renaissance. Son extérieur – très sobre – présente trois portes, toutes dotées d’un fronton triangulaire typique de la région. La partie intermédiaire est occupée par une grande rosace, tandis que l’espace supérieur accueille les armes des Lambert.

À l’intérieur de la cathédrale Saint-Pierre d’Annecy, le style gothique prédomine, avec un plan de trois nefs et 5 travées. À noter que la nef de gauche est celle qui accueille l’autel de Saint François de Sales. Enfin, le chœur offre, quant à lui, un étonnant contraste, avec son style néo-classique, empreint de tableaux et de dorures. Il fut en effet enrichi au moment de l’éviction des Franciscains, après 1771.

Mais la cathédrale Saint-Pierre d’Annecy recèle bien d’autres trésors à découvrir à l’image de sa chaire classée, en bois sculpté. Le mieux est d’aller y faire un tour afin de contempler et « sentir » ce lieu chargé d’histoire.

La cathédrale Saint-Pierre d’Annecy fait donc partie de ces monuments historiques à voir lorsqu’on souhaite visiter Annecy.

Château d'Annecy

À la découverte du château d’Annecy

Emblème de la ville dont il porte le nom, le château d’Annecy surplombe la « Venise des Alpes » depuis près de 800 ans ! Résidence d’illustres personnages, le château a vécu de nombreux rebondissements au cours de son existence.

L’histoire mouvementée du château d’Annecy

Situé à 470 mètres d’altitude sur le dernier promontoire rocheux du Sennoz, en Haute-Savoie, le château d’Annecy est à lui tout seul une synthèse de l’architecture médiévale défensive. Son enceinte massive (55 mètres sur 125 mètres) se situe sur un emplacement stratégique, surplombant les bords du Thiou.

Le château d’Annecy sera la demeure raffinée des comtes de Genève durant les XIIIe et XIVe siècles. C’est durant cette période que seront construites la tour St Pierre puis la tour St Paul.

Du début du XVe siècle jusqu’au milieu du XVIIe, le château appartiendra aux Ducs de Savoie. Ce sont eux qui décideront de créer le logis et la tour Perrière, d’où l’on a une vue panoramique sur la ville d’Annecy, ainsi que le logis Nemours et le logis Neuf.

Lorsque l’unique héritière des Ducs de Savoie quitte le château en 1659, celui-ci se retrouve à l’abandon. Le château sera alors transformé en caserne militaire pendant deux siècles. Il abritera alors les armées républicaines puis impériales jusqu’en 1947.

Annecy offre un second souffle à son château

Racheté à l’Etat par la ville d’Annecy en 1953, le château entame une longue période de restauration avant d’être transformé en musée. La première exposition du Musée du Château d’Annecy se déroule en 1956, date à laquelle le château ouvre ses portes au public pour la première fois de son histoire. Trois ans après, il sera classé monument historique.

Le musée du château accueille depuis des expositions temporaires diverses : toiles, œuvres d’arts plastiques. Les thèmes mis en lumière sont tout aussi variés, on retrouve ainsi des sculptures médiévales, de l’art contemporain ainsi que des collections liées au patrimoine de la région, composées d’œuvres religieuses, de peintures ou encore de gravures de paysages alpins.

Le château d’Annecy abrite également l’Observatoire Régional des Lacs Alpins. Les visiteurs peuvent ainsi découvrir ces espaces via de grands thèmes comme la biologie, l’écologie, l’archéologie, l’ethnologie ou encore la limnologie (science des eaux continentales).

Le château est ouvert à la visite toute l’année, sauf le mardi et certains jours fériés.