le gâteau de Savoir un dessert traditionnel

L’histoire du gâteau de Savoie, un dessert traditionnel

Réputé pour sa texture aérienne et légère, le gâteau de Savoie repose sur une recette traditionnelle perpétuée de génération en génération, qui remonte à plusieurs siècles. Découvrez l’Histoire de cette gourmandise bien connue dans la région et partout ailleurs.

L’invention du gâteau de Savoie, une gourmandise légère comme une plume

Il faut remonter jusqu’au XIVe siècle pour trouver l’origine du gâteau de Savoie, conçu pour la première fois à Chambéry en 1358. Pour recevoir Charles IV de Luxembourg, son suzerain, le comte de Savoie Amédée VI s’attelait à préparer un repas digne de ce nom.

Il a alors entrepris d’innover sur le dessert, en demandant à son pâtissier un gâteau léger comme une plume, afin de faire plaisir à Charles IV de Luxembourg. La légende murmure que l’artisan s’appelait Pierre de Yenne : c’est le nom que l’on cite quand on évoque l’inventeur du gâteau de Savoie.

Pour répondre à la commande de son supérieur hiérarchique, Pierre bat les jaunes d’œufs et le sucre pendant très longtemps, pour qu’ils blanchissent. Puis, afin de rendre la pâte plus légère encore, il insère les blancs montés en neige dans le mélange, avant d’ajouter la farine.

Afin de cuire doucement sa préparation (sans toutes les technologies dont on dispose aujourd’hui), l’homme a l’idée de la mouler dans du bois, pour atténuer la chaleur et faire monter le gâteau très progressivement.

Malheureusement, ce jour-là, le délicieux gâteau de Savoie n’a pas suffi pour apaiser les conflits diplomatiques entre les deux protagonistes…

Les évolutions du gâteau de Savoie au fil du temps

Initialement nature, le gâteau de Savoie s’est doté de nouvelles saveurs quelques centaines d’années plus tard, entre les XVIIe et XVIIIe siècles. On a commencé à y incorporer des ingrédients comme la cannelle, les zestes d’agrumes ou encore la fleur d’oranger.

Aujourd’hui, on utilise très souvent le gâteau de Savoie comme base pour des pâtisseries : il présente l’avantage d’être très peu gras, puisqu’il ne comporte ni beurre, ni lait, ni huile. On le prépare le plus souvent avec de la farine et / ou de la fécule de pomme de terre, des jaunes d’œufs, des blancs montés en neige, du sucre et quelques arômes.

 

Le patrimoine gastronomique est vaste sur le territoire d’Annecy : n’hésitez pas à vous renseigner sur les différents mets existants, vous ne serez pas déçus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *