gastronomie Annecy Jean Sulpice Père Bise

Jean Sulpice, élu meilleur cuisinier de l’année

Le 6 novembre dernier, le célèbre guide Gault et Millau a dévoilé son palmarès 2018. A cette occasion, c’est le Savoyard Jean Sulpice, qui a récemment repris l’Auberge du Père Bise à Talloires, qui a été élu meilleur cuisinier de l’année. Une vraie reconnaissance pour ce jeune chef de 39 ans.

La reprise du Père Bise, un défi de taille pour Jean Sulpice

Né le 27 juillet 1978 à Aix-les-Bains (Savoie), Jean Sulpice se passionne pour la cuisine dès le plus jeune âge. A 16 ans, il débute aux côtés des grands chefs Jean et Pierre Marin. Puis, à 20 ans, il intègre la brigade de Marc Veyrat à Megève avant de rejoindre Jean-Georges Klein à Baerenthal (Moselle).

En 2002, c’est avec son épouse Magali Sulpice, sommelière de formation, qu’il ouvre son propre restaurant à Val Thorens, à plus de 2300 mètres d’altitude. Deux ans plus tard, Jean Sulpice devient à 26 ans le plus jeune chef étoilé de France, une seconde étoile récompensant sa cuisine en 2009.

En mai 2017, avide d’un nouveau challenge, il rachète une institution de la cuisine en Haute-Savoie, l’Auberge du Père Bise à Talloires, nichée sur les bords du Lac d’Annecy. Il se fixe comme objectif de lui redonner ses lettres de noblesse en respectant la magie et l’esprit du lieu et en y apportant sa touche, de la jeunesse et du confort.

Une cuisine du terroir précise et épurée

Enserrée dans les Alpes et accessible par bateau depuis le lac, l’Auberge du Père Bise est une maison familiale centenaire pleine de charme où Jean Sulpice, récemment consacré par le Gault & Millau, joue désormais sa partition au fil des saisons en mettant à l’honneur le terroir savoyard.

La cuisine du chef est la synthèse parfaite de ses deux passions : gastronomie et nature. Aussi, si l’assiette est dépouillée et d’une précision extrême, c’est pour mieux inventer des saveurs inédites sur la base de produits locaux d’exception. La féra fumée et ses œufs de caille, l’omble chevalier à l’oignon doux et serpolet ou encore les plins d’escargots sont incontournables.

Nul doute donc que Jean Sulpice va réussir le challenge qu’il a souhaité relever. Dès 2018, le Père Bise devrait donc de nouveau avoir la tête dans les étoiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *